Keep in touch

Date

« février 2017 
dimlunmarmerjeuvensam
   1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28     

et heure (en Californie)

Krazy Kitty © 2005-2007

Krazy Kitty en Californie

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir (ou non) sur Krazy Kitty sans jamais oser le demander (et on vous comprend)

Krazy Kitty fait une thèse en Californie.
Pour ce faire, Krazy Kitty a quitté en août 2005 quelques personnes et endroits auxquels elle tenait beaucoup.
Au sujet de son éducation, Krazy Kitty vous suggère la lecture de la note 64 du 27 janvier 2006. La note 63 du jour précédent, et située par conséquent juste en-dessous, vous renseignera sur l'origine de son surnom.
Sur son ancien blog (désormais hors-ligne mais qui contenait les notes 1 à 51), il y avait une présentation aussi. Au cas où l'homme de sa vie s'égare par mégarde [1] sur son blog. Coucou, la re-voilà !
Ainsi donc, homme-de-la-vie-de-Krazy-Kitty (que tu le sais pas encore d'ailleurs mais on s'en fout), si jamais tu passes sur ce blog (comme Picasso) [2], voici des renseignements de premières mains [3] sur Krazy Kitty.
Krazy Kitty ressemble vaguement à ses photos, mais les photos sont beaucoup plus jolies. Par ailleurs, et on ne le voit pas sur la photo, Krazy Kitty dispose de plusieurs bras, jambes et pieds, qui peuvent se révéler plus utiles qu'encombrants, parfois. Le tout fait un mètre soixante-huit en chaussettes blanches à fleurs, soit cinq pieds six pouces si tu comptes en américain (ce qui n'est pas conseillé).
Krazy Kitty écoute beaucoup de musique (mais pas de hip-hop ni de dance ou de techno siouplait merci), lit à peu près tout ce qui lui tombe sous la main (au nombre des résistants, compter L'Iliade, Docteur Jivago, Les ailes de la colombe et le dernier Patricia Cornwell), et déteste le coca-cola.
Krazy Kitty parle français, marseillais, anglais, beaucoup pour ne rien dire, vaguement allemand, un peu espagnol, quelques phrases d'italien et encore moins de danois.
Krazy Kitty est exigeante, surtout envers elle-même, ce qui peut la rendre franchement imbuvable à l'approche d'une échéance ou après avoir fait la connerie du siècle. Krazy Kitty ne supporte pas les fautes d'orthographe, ce qui ne l'empêche pas d'en faire.
Krazy Kitty est fondamentalement gentille mais ça ne l'empêche pas d'être une sale gosse. Ou l'inverse. Krazy Kitty ne sait pas dire non, mais elle s'entraîne : "Non".
Krazy Kitty est impulsive. Krazy Kitty hésite rarement longtemps, que ce soit avant de prendre une décision fondamentale (comme de choisir ses vêtements le matin), ou avant de faire la connerie du siècle (Errare humanum est).
Krazy Kitty a une imagination débordante, qui peut conduire indifféremment à des crises de paranoïa ou de fou rire. La plupart des gens préfèreront la deuxième option.
Krazy Kitty se situe donc quelque part sur l'échelle entre "légèrement frappée" et "complètement folle". Cependant, certains s'accordent à dire que Krazy Kitty a "un bon fond". Ce qui n'est pas forcément une bonne chose.
Par ailleurs, Krazy Kitty a tendance à faire de mauvais jeux de mots (cf note [3]).
--
[1] Expression dont l'auteur se reconnaîtra. Ou pas.
[2] "Et Picasso passe par là comme il passe partout chaque jour comme chez lui"
Prévert, le Peintre la Pomme et Picasso
[3] Je tape à presque 10 doigts, ce qui nécessite deux mains. (Désolée).

Lecture du moment

Les histoires de Jacob
Thomas Mann
 
Le premier tome de Joseph et ses frères, un peu l'inverse du concept de La Bible illustrée expliquée aux enfants : des événements racontés dans la Bible, mais replacés dans un contexte historique, au coeur des influences de diverses civilisations et rapports humains. Et le tout bien écrit.

Mentions légales

"Partir, c'est mourir un peu. Mais mourir, c'est partir beaucoup."
[Alphonse Allais]
 
Blog garanti sans conservateurs. Déconseillé aux moins de 36 mois. A manipuler avec précaution. Demander conseil à votre pharmacien. Convient à l'alimentation des nourissons. L'abus d'alcool nuit gravement à la santé. D'ailleurs, fumer tue.*
 
* Rayer les mentions inutiles.