Keep in touch

Date

« décembre 2006 »
dimlunmarmerjeuvensam
     1 2
3456789
10 111213 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 282930
31       

et heure (en Californie)

Krazy Kitty © 2005-2007

Krazy Kitty en Californie

28 décembre 2006

253 - Welcome back

Mercredi 27 décembre.

7h15 : Le réveil sonne. Je lui fais savoir ma façon de penser en lui assénant un violent coup d'index sur le bouton arrêt. Je me rendors.

7h16 : Le blondinet me fait remarquer qu'on a un avion à prendre. Je lui fais savoir que je n'ai pas envie de le prendre, de toute façon, cet avion.

7h36 : Je me sors du lit.

8h12 : J'appelle le service clientèle de United Airlines pour que nos sièges soient attribués, côte à côte de préférence. Ce n'est pas possible, ça se fait à l'enregistrement. L'employée qui m'a assuré que ça pouvait se faire à partir de vingt-quatre heures avant le départ s'est trompée.

8h13 : J'insulte United Airlines toute seule dans la chambre.

9h00 : Les bagages sont chargés dans la voiture.

9h03 : Mon père ne trouve pas la porte de la Chapelle.

9h04 : Ma mère n'a aucune idée d'où peut bien être la porte de la Chapelle.

9h05 : On se dirige vers la porte d'Aubervilliers. On fait demi-tour.

9h06 : On a trouvé la porte de la Chapelle.

9h10 : Il n'y a personne sur la route.

9h40 : Mais enfin, personne ne prend l'avion aujourd'hui ?

9h50 : Le parking est déprimant et on ne trouve pas les ascenseurs. Le blondinet demande comment on écrit ascenseur en français. Je lui dis qu'on écrit deux petits bonshommes dans un carré. Il ne trouve pas ça drôle.

9h51 : Le chariot à bagages est faussé.

9h52 : On a trouvé les ascenseurs. Il n'y a pas de petits bonshommes dans un carré. Le blondinet se fout de ma gueule.

10h00 : L'employée d'United Airlines qui nous fait passer un premier contrôle de sécurité est ébobillée que le blondinet ne parle pas français. Il faut dire qu'elle a du mal à se remettre du fait que nous voyageons ensemble sans être de la même famille. Je la hais.

10h05 : L'employée d'United Airlines à l'enregistrement ne peut nous attribuer de sièges que si nous sommes prêts à payer pour des sièges en classe Economy Plus. Nous ne sommes pas disposés à payer. Nos sièges nous seront attribués à l'embarquement.

10h06 : Je hais United Airlines.

10h10 : C'est super sympa, les cafés au Terminal 1 de Roissy. Y a même une bande d'italiens qui essaient d'ouvrir une bouteille de vin avec des clés pour accompagner leurs sandwiches.

10h40 : Bon d'accord on va la passer, la sécurité.

10h41 : J'embrasse mes parents. Je ne pleure pas.

10h42 : Je tends mon passeport au mec de la sécurité. Saleté de poussière dans l'oeil.

10h43 : Le blondinet me tend frénétiquement des mouchoirs.

11h05 : L'embarquement de notre vol commence. Nous sommes toujours dans la queue pour passer la sécurité.

11h20 : On appelle nos noms au comptoir numéro 11. Nous n'avons toujours pas passé la sécurité. Nous doublons tout le monde (dont le mec qui a demandé « Mais qui sont ces gens ? »).

11h25 : Nos sièges ne sont pas côte à côte. Il ne reste plus de places côte à côte disponible. Il est hors de question que je ne voyage pas assise à côté du blondinet.

11h30 : Je fais partie des personnes sélectionnées au hasard pour être fouillées. Ce n'est que la deuxième fois en un an.

11h35 : Je n'apprécie pas la mine dégoûtée de l'employée qui me fouille devant les mouchoirs en papier imbibés de larmes qui se trouvent dans mes poches. Elle a des gants, que diable.

11h40 : Nous sommes dans l'avion. Le blondinet fait je ne sais quel micmac de places et nous nous retrouvons assis côte à côte. J'appelle mes parents pour leur dire que nous sommes bien installés.

11h41 : L'hôtesse nous demande ce qu'on a fait avec les places pour que la dame qui avait exigé une place fenêtre ne l'ait pas. Je lui répond qu'on avait exigé d'être côte à côte.

11h42 : Il reste un siège en première classe, l'hôtesse l'attribue à la dame sans fenêtre. La prochaine fois, c'est moi qui fais un scandale.

11h45 : Le commandant Pete nous souhaite un agréable voyage. Le commandant Pete n'a jamais quitté son pays en classe économique pour un vol transatlantique de huit heures trente.

11h50 : L'avion se met à rouler, je ne pleure pas.

11h53 : L'avion décolle, je ne veux pas partir, je ne veux pas avoir vu les gens et les choses seulement en coup de vent, je pleure.

11h56 : La dame de l'autre côté de l'allée me dit qu'il ne faut pas avoir peur de l'avion. Je lui réponds que pour ce que j'en pense, cet avion peut bien s'écraser. Je lui explique que je suis triste de repartir si vite avant qu'elle n'appelle l'hôtesse pour me dénoncer.

20h30 : L'avion atterrit à Chicago avec une heure d'avance. Nous allons avoir le temps de nous ennuyer dans cet aéroport.

20h31 : Le blondinet n'apprécie pas que je ne sois pas enthousiaste à l'idée de rentrer dans son pays.

20h50 : Je commence la queue à l'immigration tandis que le blondinet s'apprête à tranquillement franchir sa frontière.

21h00 : Le blondinet passe la frontière. J'ai avancé de dix mètres.

21h05 : Une agent de sécurité passe dans la queue avec un chien renifleur. Le chien est de la même race que celui de ma maman, j'ai envie de pleurer.

21h06 : Ce chien est terrible, il trouve tous les trucs à bouffer que les gens ont ammenés avec eux (il est interdit de faire traverser la frontière à des fruits / légumes / produits frais). Y en a marre d'avoir envie de pleurer, je veux mon lit à Irvine.

21h15 : Avec un peu de chance j'aurai passé l'immigration à 21h30. Le blondinet doit avoir passé la douane.

21h30 : Avec un peu de chance j'aurai passé l'immigration à 21h45. Le blondinet doit s'ennuyer ferme.

21h40 : L'agent devant les guichets me fait savoir que je dois remplir le dos de mon formulaire I-94 (la partie réservée aux employés fédéraux, donc) avec mon numéro SEVIS, le code et le nom de mon université. Il n'est jamais trop tard pour bien faire.

21h45 : Je passe au guichet.

21h46 : Mes empreintes ne concordent pas. L'employé essaie de me faire la causette en attendant que l'ordinateur trouve. Il me parle du « dernier processeur sorti par Windows ». Je regrette d'avoir dit que je faisais de l'informatique.

21h47 : Mes empreintes ne concordent pas. L'employé me demande de le suivre.

21h48 : Je suis dans une salle grise avec des bancs étroits et durs sur lesquels attendent une demi-douzaine de personnes. L'employé m'assure que mon cas ne devrait prendre que quelques minutes et dépose mon passeport sur un bureau.

21h55 : Une nana arrive et s'asseoit derrière le bureau. Elle prend mon passeport, tape sur son clavier, pose mon passeport et passe au dossier suivant.

22h00 : La nana remet leurs passeports à tous les gens sauf moi.

22h05 : Je lui demande ce qu'il se passe avec mon passeport. Elle dit qu'elle attend que la machine retourne un résultat avec mes empreintes. Je retourne à ma place.

22h06 : Je regarde mes doigts. Qu'est-qu'elles ont, mes empreintes ?

22h07 : Le blondinet doit se demander ce qu'il m'arrive.

22h15 : Une employée de l'aéroport vient me signaler que mes bagages m'attendront entre les tapis à bagages six et sept.

22h16 : Je demande si je peux allumer mon téléphone portable. J'ai le droit, mais il n'y a pas de signal dans le bâtiment.

22h17 : Et si mes empreintes ne concordaient jamais ? Et si on ne me laissait pas rentrer ?

22h20 : Je respire par le ventre.

22h25 : J'ai envie de vomir.

22h30 : La nana m'appelle. Ca y est, le FBI arrive pour m'interroger. Elle me tend mon passeport, et me dit que j'ai des empreintes de très mauvaise qualité. J'ai envie de lui faire voir mes empreintes de très près mais je me retiens : elle a un flingue.

22h35 : J'ai passé la douane.

22h40 : Le blondinet m'assure que si, son pays veut bien de moi, la preuve, ils m'ont laissé passer.

Un passage de sécurité, un vol, un taxi et une douche plus tard, j'étais dans mon lit (à 7h15, heure française).

Improvisé par Krazy Kitty à 11:52 in All of Me
Pitits Mots [18] | A reculons [] | Lien indélébile


Coin des lecteurs (avec de vrais morceaux de JavaScript dedans)

    Damn, finalement c'est peut-être pas tout à fait le moment d'aller là-bas pour interviewer un groupe d'anarcho-communistes anti-américains primaires d'origine arménienne qui font de la musique du diable, moi. Manquerait plus que je me mette de la colle ultra forte sur les doigts avant l'arrivée (ben ouais, 8 heures de vol, moi je prends une maquette de voilier de Louis XIV à assembler dans l'avion - mais ça tangue), et ce serait le bouquet…

    Miaouté par Giant Panda le 28 décembre 2006 à 12:44

  • Paradoxe burpesque, tu es plus proche de moi maintenant que tu es retournée à ouatmille kilomètres qu'au moment où tu passais près de la porte de la Chapelle.

    C'était ma remarque nombrillesque.

    Welcome back, K².

    Miaouté par Comme une image le 28 décembre 2006 à 13:37

  • Panda > Ah tiens la maquette de voilier j'y avais pas pensé. Ce sera pour la prochaine fois.

    (Message personnel : de rien pour les cadals).

    Cui > Merci.

    Miaouté par Krazy Kitty le 28 décembre 2006 à 14:49

  • Ici aussi il fait beau. J'ai commencé à écrire un poème. Ça s'appelle "Je sais" et c'est triste.

    Si tu es trop triste, ouvre ton cadeau tout de suite.

    Je me sens inspiré cette nuit. Tu veux que je te dessine un mouton ?

    Miaouté par Ton Ange le 28 décembre 2006 à 15:35

  • Mon Ange > Non, mon cadeau attendra le sept janvier. Le spleen s'est dissipé avec le repos (et l'habitude).

    Mais je veux bien un mouton .

    Miaouté par Krazy Kitty le 28 décembre 2006 à 16:02

  • Mercredi j'ai pensé plusieurs fois à toi, je me disais que tu ne devais pas te marrer avec ce voyage de retour.
    Mais je ne savais pas que prendre l'avion était devenu aussi compliqué, j'étais en-dessous de la vérité.
    Enfin, tu n'as pas été torturée à Guantanamo, c'est déja ça.

    "ce chien est terrible, il trouve tous les trucs à bouffer" > ose prétendre maintenant que les beagles sont stupides.

    Miaouté par philippe le 28 décembre 2006 à 19:29

  • Mouton envoyé. Devrait arriver avec la prochaine migration d'oies sauvages.

    Miaouté par Ton Ange le 28 décembre 2006 à 19:35

  • Un autre moyen de se faire emmerder : http://www.404brain.net/index.php/weblog/comments/2606/

    et une solution :
    http://www.cafepress.com/offbinary (via 404brain.net)

    Miaouté par Ton Ange le 29 décembre 2006 à 01:45

  • Oh, joli ! Ça me rapelle mon retour de trek de cet été, tout crasseux et barbu...
    Le douanier de l'aéroport de Dehli : "monsieur, veuillez nous suivre nous avons des questions à vous poser".
    Très, très stressant.
    Surtout quand on a fait une collec' de cailloux himalayens, et qu'on en transporte 5kg dans son sac.
    Vas expliquer ça à un type qui ne fait pas de collection de cailloux...

    Miaouté par You des Alpages le 29 décembre 2006 à 02:10

  • Philippe > Puis-je continuer à prétendre que les beagles sont des ventres à pattes ? (Anecdote : le beagle de ma maman a mis 11 ans et 6 mois à réaliser qu'elle pouvait monter sur sa "niche" - qui est une boîte de voyage dans laquelle elle aime se terrer - pour accéder à l'évier).

    Mon Ange > Profite donc que les oies sauvages migrent encore, avec ce réchauffement climatique ! Par la grâce de tes insomnies, le mouton est arrivé à bon port. Il se trouve ici : http://p1.storage.canalblog.com/19/51/97788/9209288.png, et je l'accompagne de la notice suivante :
    « L'image est dans le domaine publique, la citation est de moi et reste ma propriété entière et inaliénable (c'est-à-dire qu'on peut faire ce qu'on veut de l'image, mais qu'on ne peut pas en extraire
    le texte sans mon autorisation - tu as cette autorisation à titre personnel si tu désires l'utiliser pour ton blog, à condition de préserver cette notice blablabla). »

    Au passage, je l'ai échappée belle, en me blotissant dans l'avion contre le blondinet pour oublier mes chagrins.

    You > Je trouve assez formidable que mes lecteurs se complaisent ainsi dans la lecture de Brain Not Found . Et les collections de cailloux, c'est bien.

    Miaouté par Krazy Kitty le 29 décembre 2006 à 10:30

  • Alors quelques précisions pour le lecteur peu attentif (qui ne lira de toute façon donc pas ce commentaire) :
    - le "je" de la notice légale sus-citée, c'est moi, pas Krazy Kitty ;
    - le mec qui se complait dans la lecture de Brain Not Found, c'est aussi moi, pas You. Enfin peut-être que lui aussi, mais bon, César, tout ça...

    Sur ce, je vais rejoindre ma dulcinée pour récupérer de ma nuit grise.

    PS : le "undo close tab" de Firefox restaure aussi les champs de texte en cours de frappe. TRÈS appréciable au vu de la proximité du W et du X sur mon clavier (oui, je sais, je n'ai qu'à utiliser un qwerty, ou un dvorak).

    Miaouté par Ton Ange le 29 décembre 2006 à 10:58

  • Mon Ange > You racontait sa mésaventure au retour de Delhi dans le billet de Brain Not Found que tu cites. D'où mon amusement.

    PS : Enfin le retour du hors-sujet ?

    Miaouté par Krazy Kitty le 29 décembre 2006 à 11:07

  • Mais oui tu peux continuer à prétendre.
    D'ailleurs j'ai un chien, un croisé doberman, qui est aussi un ventre à pattes, et qui n'est malin que lorsque ça l'arrange.

    Et toi tu es une demoiselle très courageuse et maîtresse de tes nerfs au vu de ton calvaire.

    Miaouté par philippe le 29 décembre 2006 à 14:31

  • Mais il est partout ! You y es-tu ?

    Pour le hors-sujet, je fais des efforts. Je peux parler d'OCamlduce aussi si tu veux.

    Miaouté par Ton Ange le 30 décembre 2006 à 02:27

  • Philippe > L'avantage d'un croisé doberman, c'est que ça doit être suffisamment grand et costaud pour se faire respecter. Non ? (Enfin, plus qu'un ventre à pattes de dix kilos, quoi).

    Mon Ange > Hmmm... Non, merci, sans façons.

    Miaouté par Krazy Kitty le 30 décembre 2006 à 17:01

  • C'est un ventre à pattes de 30 kilos, dont 10 de trop, quoi.

    Si je te disais que la seule fois où je me suis bastonné avec un type en sa présence, tout ce qu'il a fait c'est de se coller contre sa jambe et ... ai-je besoin de préciser la suite ?
    La honte !

    Par contre, dès qu'il voit un chien plus gros que lui, il ne peut pas se retenir de lui sauter à la gorge. C'est plutôt gênant qu'autre chose.

    Si tu veux tout savoir, il s'appelle Fanfan. C'est mon père qui l'a baptisé ainsi, en souvenir d'un... beagle qui a eu un triste destin.
    Mais si j'avais vu plus tôt "Les triplettes de Belleville", je crois que je l'aurais appelé Bruno.

    Miaouté par philippe le 30 décembre 2006 à 17:09

  • ohlalala je ne sais pas comment tu as fait pour rester zen... j'en aurais distribué à tous moi des échantillons d'empreintes digitales... !!!

    Miaouté par miss katastrof le 05 janvier 2007 à 02:29

  • miss katastrof > Je t'assure, la densité de flingues (et de regards engageants derrière) au mètre carré est très, très, efficace sur le plan de la zénitude.

    Miaouté par Krazy Kitty le 05 janvier 2007 à 07:13






Lecture du moment

Les histoires de Jacob
Thomas Mann
 
Le premier tome de Joseph et ses frères, un peu l'inverse du concept de La Bible illustrée expliquée aux enfants : des événements racontés dans la Bible, mais replacés dans un contexte historique, au coeur des influences de diverses civilisations et rapports humains. Et le tout bien écrit.

Mentions légales

"Partir, c'est mourir un peu. Mais mourir, c'est partir beaucoup."
[Alphonse Allais]
 
Blog garanti sans conservateurs. Déconseillé aux moins de 36 mois. A manipuler avec précaution. Demander conseil à votre pharmacien. Convient à l'alimentation des nourissons. L'abus d'alcool nuit gravement à la santé. D'ailleurs, fumer tue.*
 
* Rayer les mentions inutiles.