Krazy Kitty en Californie

31 octobre 2006

219 - Espèce de courge

Comme nous le savons tous, aujourd'hui, c'est Halloween.

Boo!

Ca, c'est fait.

Comme il est hors de question que je m'apesantisse sur les déguisements plus que douteux qu'arborent les demoiselles en cette saison (d'aucuns n'hésiteraient pas à parler de putasserie, mais je suis polie, moi, jeunes gens) [1], je m'en vas vous expliquer comment faire une tarte à la citrouille, pardon, au potiron. Le dessert est parfaitement de saison, en plus c'est bon et y a pire pour la santé.

Cette recette est réalisée en partenariat avec TJ, le magasin (dont il faudra que je vous parle vraiment un jour) où on peut acheter des produits de qualité pour pas trop cher. Par partenariat, j'entends qu'une majorité écrasante des ingrédients ont été achetés chez eux.

La veille au soir :
Déplacer le fond de pâte brisée de chez TJ (ou autre) du congélateur au réfrigirateur. Ou faire une pâte brisée et la laisser reposer au réfrigirateur, je suis pas comme ça moi.

Le matin même :
Sortir du réfrigirateur la pâte brisée, la boîte d'oeufs et la crème fraîche. Sortir trois oeufs de la boîte, ranger la boîte.

Sortir du placard du bas le grand saladier, le poser près de l'évier.

Prendre dans les tiroirs les mesures (ou un verre gradué), un fouet (gardez vos réflexions sado-masochistes pour vous, merci), quelques cuillères, l'ouvre-boîte, le plat à tartes.

Prendre dans le placard du haut la farine, le sucre roux et le sel.

Se référer à la recette pour choisir les épices : cannelle, noix de muscade rapée, clous de girofle moulus, quatre-épices, gingembre en poudre. Le placard ne contenant ni clous de girofle, ni quatre-épices, se rabattre sur le mélange Pumpkin Pie Spices de TJ. Pester que les mélanges tout prêts, c'est pas le top.

Prendre une boîte de potiron en purée (de 425g, biologique, trois fois rien chez TJ).

Préchauffer le four à 450 F (230°C, thermostat 8 si vous avez le bonheur de vivre avec le système métrique).

Retourner à la recette, elle dit :
    4 cuillères à café de cannelle
    1/2 cuillère à café de noix de muscade rapée
    1/2 cuillère à café de quatre-épices
    1/2 cuillère à café de clous de girofles moulu
    2 cuillères à café de gingembre


(Une cuillère à café vaut une demi teaspoon, pour ceux qui chercheraient à convertir des recettes américaines, les malheureux).

Convertir au flair en ce qui se trouve sur le plan de travail, et balancer (lestement, mais sans en mettre partout) quatre cuillères à café de cannelle, une petite moitié de cuillère à café de noix de muscade rapée, une cuillère à café de gingembre, et une bonne moitié de cuillère à café de mélange Pumpkin Pie Spices dans le saladier. Y ajouter une cuillère à café de sel.

Se dire que la prochaine fois, on parlera de pincées.

Ajouter une demi cup (soit environ 100 g, soit 12 cl) de sucre roux. Plus deux bonnes cuillères à soupe de farine. Mélanger le tout.

Ouvrir la boîte de purée de potiron, jeter le couvercle dans l'évier, verser le contenu dans le saladier, mélanger au fouet.

Casser méthodiquement les trois oeufs l'un après l'autre sur le bord du saladier, jeter les coquilles dans l'évier (bah faut bien que le broyeur serve), et le reste dans le saladier (si, si). Bien mélanger au fouet.

Ajouter un quart de cup (soit 6 cl, bien, vous suivez) de crème fraîche. La recette dit une cup entière, mais la recette, elle est crazy dans sa tête.

Fouetter jusqu'à ce que le mélange soit bien homogène.

Disposer la pâte brisée dans le plat, passer dix minutes à combler les fissures qui n'ont pas hésité à se former, et à gondoler le bord pour que ça fasse joli.

Verser le mélange sur la pâte. Utiliser une spatule pour en perdre le moins possible (ce serait sacrilège).

Enfourner.

Regarder l'heure.

Pendant dix minutes, faire la vaisselle, jeter la boîte et son couvercle (récupéré dans l'évier) dans la poubelle aluminium, en profiter pour laver la cafetière qui traîne, balayer un coup le plancher, remettre la crème fraîche au réfrigirateur (il serait temps, oui).

Enfin, baisser la température du four à 325 F (170 °C, thermostat 3).

Retourner à la rédaction d'une réponse aux reviewers pendant une bonne demi-heure. Sauter de sa chaise, courir dans la cuisine, ouvrir le four, prendre les gants, sortir la tarte du four, fermer le four, prendre un couteau, l'introduire au centre de la tarte, le ressortir. Si le couteau est sec, éteindre le four. Sinon, remettre la tarte au four pour quelques minutes, et répéter l'opération.

Laver le couteau.

Quand la tarte est à température ambiante, la démouler. (Bon courage). La recouvrir d'un film plastique (pour éviter qu'elle ne prenne les odeurs du réfrigirateur, la tarte au potiron à l'ail c'est pas top), la mettre au réfrigirateur.

La tarte au potiron se déguste en effet froide (croyez-moi, c'est bien meilleur).

Le soir même :
Au moment du dessert, présenter au blondinet son dessert préféré. Il aura les yeux brillants toute la soirée.

dessert

[1] J'avais prévu de me déguiser en Frenchie si nécessité était, et je me retrouve en T-shirt / Levi's / Converses. Ok, le T-shirt vient des Trois Belges. Bref. De toute façon, je suis cloîtrée chez moi.

Improvisé par Krazy Kitty à 21:28 in I'm a stranger here myself
Pitits Mots [6] | A reculons [] | Lien indélébile


Coin des lecteurs (avec de vrais morceaux de JavaScript dedans)

    Je ferai de la cuisine américaine quand ils passeront au système métrique.
    Ras-le-bol des histoires d'Oz.

    (NB : Ceci est pure posture ; j'ai une recette de cookies au beurre de cacaouète dont j'abuse)

    Miaouté par Comme une image le 01 novembre 2006 à 02:29

  • Cui > Quoi, comment, un système où il est tout naturel qu'une mesure soit trois fois, ou douze fois, ou seize fois plus grande qu'une de ses subdivisions ne te convient pas ?

    (Je hais ce système à la noix).

    Miaouté par Krazy Kitty le 01 novembre 2006 à 07:04

  • Ca a l'air bon
    Moi pour halloween j'ai fabriqué une cape de vampire de ouf, ouais ouais.

    Miaouté par Thomas le 01 novembre 2006 à 08:40

  • Thomas > Ouaaaaais une cape de vampire !

    Miaouté par Krazy Kitty le 01 novembre 2006 à 09:29

  • Tu as oublié : "en plus de la pâte, penser à briser les dents de la coloc chinetoque à coups de batte de base ball because elle a subrepticement versé de l'ail brûlé dans ma tarte au potiron."

    La conversion système métrique/système anglo-saxon, c'est pourtant une question d'habitude (j'ai travaillé environ un an dans un garage où l'on réparait des voitures américaines).
    Le plus marrant, c'est quand mon père avait sa Chevrolet. Comme elle venait du Canada, le livret d'entretien était en anglais et en français. Par flemme, je commence à lire la partie en français.
    Tu aurais vu ma tronche quand j'ai découvert que, pour les Québécois, les contenances du réservoir, du carter d'huile, de la boîte de vitesse et du bol de lave-glace (toutes en fait) s'exprimaient en pintes et en chopines !
    Du coup je suis passé directement à la section en anglais plus rassurante avec ses gallons, quarter gallons et fl.oz

    Ah, et pour la température, c'est tout simple :

    T(C°) = 5/9 [t(F°) - 32]

    Et toc ! de tête.

    Bon, enfin je remarque que tu n'as pas pris de photos de demoiselles joliment (et très légèrement) déguisées comme je te l'avais demandé poliment dans un précédent post. Bouououhhhhhhhh, personne ne m'aime !

    Miaouté par philippe le 01 novembre 2006 à 15:33

  • Philippe > C'est une question d'habitude qui me pourrit quand même bien la vie. Même si je suis plutôt fortiche en calcul mental.

    J'aime beaucoup l'absurde, mais je préfère qu'il ne se mèle pas de me gâcher mon peu de sens pratique.

    Quant aux photos de demoiselles déguisées, tape « sexy costume » dans un moteur de recherche et je suis sûre que tu trouveras ton bonheur.

    Miaouté par Krazy Kitty le 01 novembre 2006 à 17:46






Lecture du moment

Les histoires de Jacob
Thomas Mann
 
Le premier tome de Joseph et ses frères, un peu l'inverse du concept de La Bible illustrée expliquée aux enfants : des événements racontés dans la Bible, mais replacés dans un contexte historique, au coeur des influences de diverses civilisations et rapports humains. Et le tout bien écrit.

Mentions légales

"Partir, c'est mourir un peu. Mais mourir, c'est partir beaucoup."
[Alphonse Allais]
 
Blog garanti sans conservateurs. Déconseillé aux moins de 36 mois. A manipuler avec précaution. Demander conseil à votre pharmacien. Convient à l'alimentation des nourissons. L'abus d'alcool nuit gravement à la santé. D'ailleurs, fumer tue.*
 
* Rayer les mentions inutiles.